Association pour l’animation mathématique

Accueil du site > Les maths et vous > Portraits de jeunes mathématiciennes et mathématiciens > Aurélien Emmanuel, 2ème prix série S

Aurélien Emmanuel, 2ème prix série S

JPEG - 25.8 ko

Retour sur la cérémonie

La remise des prix était très agréable, les lots particulièrement généreux et les conférences enrichissantes. J’était venu avec un peu d’appréhension quant à ces conférences, mais elles étaient tout à fait abordables. Il fallait tout de même s’accrocher pour suivre Gilles Dowek, mais c’est ce qui, à mon goût, fit le charme de sa prestation. Le deuxième conférencier, Pierre-Louis Lions, est tout simplement un phénomène de savoir et d’éloquence. Par ailleurs, ces conférences m’ont révélé mon inculture mathématique.

Les maths, depuis quand ?

Comment ai-je aimé les maths ? J’ai toujours été plutôt curieux, et mon père (professeur de physique-chimie) a toujours favorisé cette curiosité, en me dévoilant le "secret de la lecture" (j’avais commencé à apprendre l’alphabet en le regardant jouer à la bataille navale avec mon frère), en m’apprenant à compter, à jouer aux échecs, puis à l’ordinateur... Et d’autant que je me souvienne, j’ai toujours été bon en maths et eu l’esprit logique.

Pourquoi les olympiades ?

J’ai fait mon premier concours en cinquième (le Kangourou) pour le plaisir et aussi pour être classé, et j’ai été agréablement surpris du résultat. Depuis je participe au plus de concours de math possible.

Les maths, mais aussi...

Je suis quelqu’un d’un peu réservé qui ressemble à peu près à la personne que vous pouvez voir au milieu de la photo. A côté des maths, je fais aussi douze heures de danse par semaines au conservatoire. Je trouve malgré cela le temps de me distraire d’autres manières : je fréquente un club d’échec chinois (Xiang Qi, avec Rémi Rivière), j’ai appris le Go et le shogi (échecs japonais). Enfin, je passe beaucoup de temps devant l’ordinateur, en utilisant ma logique ou mon feeling mathématique dans des jeux de gestion ou de stratégie militaire. J’essaye aussi de trouver un peu de temps pour lire.

Les projets

Qui serai-je ? c’est une bonne question que je me pose moi-même. Je porte beaucoup d’intérêt à la robotique et aux jeux vidéo (ici, je parle de leur programmation), mais je regarde aussi du côté de la danse (je fais principalement du contemporain, et un peu de classique et de modern jazz) ; enfin, peut-être l’opportunisme me portera vers la finance. A l’issue de ma terminale, je compte donc aller dans une prépa parisienne (math sup à Louis le Grand) pour ensuite intégrer Normale Sup, les Mines ou Polytechnique. A côté de ça, en danse, je ne me suis pas encore bien renseigné, mais je compte poursuivre autant que possible et éventuellement abandonner danse ou études au profit de l’autre.

retour

| | | || ||| ||