Association pour l’animation mathématique

Accueil du site > Les maths et vous > Portraits de jeunes mathématiciennes et mathématiciens > Jan Dlabal, 3e prix série S aux olympiades académiques 2011

Jan Dlabal, 3e prix série S aux olympiades académiques 2011

Retour sur la cérémonie Elle était très agréable ; je trouve qu’il était intéressant de ne pas annoncer le classement avant la cérémonie, cela a rajouté pas mal de suspens... Les parties de la journée qui m’ont plu le plus étaient les deux conférences par les chercheurs et professeurs en maths. La première, sur les modèles mathématiques et l’océan, a bien montré les relations entre les maths et les autres domaines, ce qui est toujours très intéressant et utile de voir, car on peut alors mieux se rendre compte des possibilités de coopération entre les différentes matières. Ensuite, dans l’après midi, la conférence sur l’informatique m’a beaucoup plu, notamment par la personnalité et le style du professeur, qui a expliqué des concepts plutôt avancés, comme la classification de complexité des algorithmes par la notation grand O, ou les classes de problèmes P/NP, très clairement.

Pourquoi avoir participe aux olympiades ? Les maths sont une de mes matières préférées, et j’y suis assez avancé par rapport au programme « normal » de première S. Mon professeur de maths, M. Pavis, m’a donc donné de nombreux exercices supplémentaires dans le style des olympiades, ce qui m’a donné l’opportunité de faire des maths dans un style très différent de celles que l’on fait d’habitude dans le programme de la première S. Cela m’a beaucoup intéressé, surtout par le fait que ces exercices étaient plutôt des exercices de recherche ; il fallait donc vraiment réfléchir car on ne pouvait pas suivre les méthodes classiques. Il était donc naturel de participer aux olympiades vers la fin de l’année.

Depuis quand vous intéressez-vous aux maths ? Dès les premiers jours a l’école dont je me rappelle, les maths étaient une de mes matières préférées, car je ne faisais jamais de révisions ; on pouvait tout déduire par la logique, et cela me plait toujours beaucoup. Aussi, j’aime beaucoup la programmation et l’informatique où les maths et notamment la logique jouent un rôle très important, et par conséquent, je m’intéresse aussi beaucoup aux maths depuis que j’ai commencé à programmer.

A par les maths ? J’aime beaucoup la programmation et les ordinateurs ; j’ai quelques sites, dont notamment houbysoft.com ou je mets tous la majorité de programmes que j’écris. Aussi, cet été je fais un stage de recherche a l’université de Cornell à New York, où je travaille sur des problèmes génétiques en utilisant la programmation. Par exemple, j’écris un programme permettant de visualiser en 3D la structure de chromosomes, et un autre programme qui permet de déduire cette structure à partir de données que l’on peut obtenir dans un laboratoire, comme la fréquence d’interaction entre différentes parties d’un chromosome. Ces fréquences permettent ensuite de construire un modèle qui satisfait les fréquences données. En effet, aux Etats-Unis il est relativement habituel pour des élèves qui savent à peu près ce qu’ils veulent étudier plus tard de faire des stages avant ; cela est très utile et intéressant car on peut voir à peu près ce que l’on ferait dans la discipline que l’on veut étudier. De plus, le processus d’admission aux collèges américains est assez compliqué, car il n’est pas basé sur un facteur isolé — les universités choisissent les candidats en regardant leurs notes, leurs scores aux tests, mais aussi en fonction de leur intérêts extra-scolaires, et ce qu’ils font dans leur temps libre. Donc, si on veut étudier l’informatique ou les maths plus tard, il est très bien de faire un stage avant aussi pour cette raison.

Ensuite, j’aime aussi beaucoup les arts, et surtout la musique. J’ai commencé par le saxophone, et maintenant je joue surtout du piano — j’ai commence il y a à peu près 10 ans. Je joue du répertoire classique solo, j’accompagne les orchestres de mon lycée, et j’aime aussi beaucoup le jazz et l’improvisation. Jouer du piano me donne beaucoup de plaisir ; c’est une de mes choses préférées, et je ne crois pas que je pourrai vivre sans.

Des projets d’étude ? J’ai pris la filiere Bac S BFA (Bac Franco-Americain), car apres le bac, j’aimerais rester aux Etats-Unis pour aller dans un college americain ; mon premier choix etant MIT ou Stanford.

| | | || ||| ||